Dourone 2021

© Ville d’Ettelbruck

ETTELBROOKLYN - Art de Rue à Ettelbruck

Où? 5, rue Abbé Muller, L-9065 Ettelbruck

L'art de rue anime et inspire nos villes. Ce mouvement artistique - surtout connu du public au travers des graffitis - comprend l'ensemble des œuvres créées dans un contexte urbain. Son caractère éphémère est l'une de ses plus importantes caractéristiques.

Capitale créative du Nord du Luxembourg

Ettelbruck a fait un premier pas déterminant en 2017, lorsque Mantra, jeune peintre autodidacte de la scène graffiti française, a donné pour la première fois vie à un mur de la ville dans le cadre du projet Kufas Urban Art. Son travail rend hommage à la nature et aux héros de son enfance, les papillons.
Alex McKell a grandi en Angleterre et a peint en 2018 une baleine aux formes géométriques près de l'église. Sa fresque est un rappel quotidien de la vie marine avec laquelle nous partageons notre planète. Son art est une réflexion sur l'idée d'un « océan propre », sans plastique.
En 2019, l'illustrateur luxembourgeois Alain Welter a relooké la façade du General Patton Memorial Museum, et Sandra Biewers, jeune artiste et spécialiste du tatouage, a réalisé sur la place Marie-Adélaïde sa plus grande œuvre.
Vidam, illustrateur et designer berlinois, a utilisé pour sa part des aérosols afin de peindre un « écureuil-écolier » en 2020, inspiré d'un dessin animé classique des années 1980. Cette œuvre est située près du monument consacré à l’Äschenhiwwel.
Début 2021, Fabio Lopez Gonzalo, alias Dourone, et Élodie Arshak, alias Elodieloll, ont peint le mur latéral du Café Suprême jouxtant l'église et l'office du tourisme. Cette création, intitulée « NYA 00:00'02 », s’intègre dans la collection « Espace-temps », avec 2 photos du mannequin Nya prise à 2 secondes d’intervalle. Dourone nous incite à réfléchir sur le concept du temps et de la vitesse du XXIe siècle, en utilisant des repères comme les pixels pour décomposer le mouvement et, avec ces décompositions abstraites, produire une illustration de notre vie actuelle.

Galerie en plein air

L'office du tourisme de la ville d'Ettelbruck souhaite créer un cadre qui amènera les jeunes à explorer différentes disciplines artistiques et leur ouvrir de nouvelles perspectives. Toutes ces initiatives visent à faire d'Ettelbruck la capitale de l'art de rue dans le nord du pays.
En septembre 2021, SUMO, l'artiste le plus reconnu de la scène du graffiti luxembourgeois et propriétaire de la galerie1:1, a créé en collaboration avec 14 artistes de rue du Luxembourg, d'Allemagne, de France, du Portugal, d'Italie et des Pays-Bas, la plus grande galerie en plein air du Luxembourg :Alëxone, Bo130, Collin van der Sluijs, Cone The Weird, LOOK the Weird, The Caver, Daan Botlek, Dave The Chimp, Nicolas Barrome Forgues, Niark1, Microbo, Nilko, Spike, Stick, SUMO.
Le temps d'une semaine, les 15 artistes de renommée internationale ont transformé l'entrée d'Ettelbruck en une galerie en plein air en posant leurs oeuvres sur les 2 murs et de chaque côté des sept piliers du pont du Deich. Chacune de ces seize parois rappelle les oeuvres d'art que les artistes exposent dans les galeries.

POURQUOI « Ettelbrooklyn » ?

Dans les années 2000, également appelées les « noughties », de jeunes groupes issus de la nouvelle mouvance artistique r'n'b, rap, break dance et hip hop ont rebaptisé leurs quartiers et leurs villes pour se les approprier : Beverly Wiltz, Bereldangerous, DK City, Dudetown et Ettelbrooklyn ont ainsi fait leur apparition pour désigner Wiltz, Bereldange, Diekirch, Dudelange et Ettelbruck.
L'office du tourisme de la ville d'Ettelbruck a ainsi remis Ettelbrooklyn au goût du jour pour nommer le premier festival d'art de rue de la ville, d'autant que Brooklyn, célèbre pour son pont, est devenu un quartier très à la mode à New York, qui attire les jeunes esprits créatifs. Avec ce projet, Ettelbruck, connue pour son pont bleu, ambitionne de devenir la ville la plus créative du nord du Luxembourg. Le festival et l'art de rue contribuent à insuffler de la couleur et du dynamisme à la ville.

HARIKO ETTELBRUCK

Le terme « Hariko » provient d’une combinaison entre « HARIBO » ( « Haribo c’est beau la vie, pour les grands et les petits ») et « Boun » (de Bouneweg / Bonnevoie), qui renvoie au légume qu’est le haricot. Ce nom reflète le caractère ludique du projet, lequel s'inspire du projet de réhabilitation du Bronx, « The Gramsci Monument ». Le projet Hariko a été fondé en 2015 dans un ancien entrepôt à Bonnevoie, dans la ville de Luxembourg, dans le but de rendre l’art accessible et de proposer des activités culturelles pour « aider les jeunes à s'ouvrir ». Le centre Hariko a ouvert ses portes en 2019 à Ettelbruck et héberge gratuitement six artistes, qui proposent en contrepartie des ateliers gratuits aux jeunes. HARIKO fait désormais partie du programme jeunesse de la Croix-Rouge luxembourgeoise.


Infos culture

  • Art
Café Kirch
Alex McKell 2018
Vidam 2020
Thomas Iser
Stick 2020
Mantra 2017
Hariko 2020
Patton 2019 - Alain Welter
Déborah Eiro
StreetArt map
CHdN 2021 - Raphael Gindt - Daniel Mac Lloyd
Toutes les photos

Contact

Adresse: Ettelbruck City Tourist Office
5, rue Abbé Muller
9065 Ettelbruck
Afficher sur la carte
E-mail:info@ecto.lu
Planifier l’itinéraire

Autres curiosités

Pixie Pixel Pass Cité de l'Image Clervaux

Où ? 11, Grand-Rue, L-9710 Clervaux

Pixie Pixel Pass

Pixie Pixel Pass

Je souhaiterais en savoir plus
Cité de l'Image Clervaux

Où ? 11, Grand-Rue, L-9706 Clervaux

Cité de l'Image Clervaux

La photographie à ciel ouvert

Je souhaiterais en savoir plus