Randonneurs de mémoire

national liberation memorial luc deflorenne ortal lft

Durée: 4 étape(s)

Tour étape 1

Tour étape 2

Tour étape 3

Tour étape 4

Favoris

Randonneurs de mémoire

Afficher les favoris

A propos du tour

Rien de meilleur pour se ressourcer que de faire la randonnée. Seul ou avec des amis ou des membres de la famille, la « randonnée de mémoire » est non seulement bonne pour la santé physique et mentale, elle est aussi instructive, car elle passe sur des lieux historiques liés à la guerre et à la persécution politique.  Les sentiers proposés présentent peu de difficultés si ce n'est la longueur, en passant par de petites routes tranquilles, des chemins de forêt, des sentiers de randonneurs.

Des paysages aux témoins historiques insoupçonnés s’offrent à vous et le calme que respirent ces lieux est étonnant. Des panneaux révèlent le secret de ces forêts et détours, vous fournissent le code pour découvrir et « lire » ce que contient la terre, le relief, les vestiges qui vous entoureront. C’est l’occasion de méditer, en pleine nature, sur l’histoire et s’interroger sur les racines d’idéologies qui sont à l’origine de tant d’événements tragiques !

Plusieurs de ces visites peuvent d’ailleurs se faire également en compagnie d’un guide touristique bien formé. Les libertés quotidiennes que nous vivons ne nous sont point garanties. L’exploration de ces sentiers permet de s’en rendre compte.

Nous vous proposons 5 itinéraires de découvertes à pied  dans les  régions les plus magnifiques du Grand-Duché ainsi qu’une ballade à la ville de Luxembourg.

Contact:



Partager la page
char devant le cha teau de clervaux robin weaver
étape 1
Ardennes

Sentier des Passeurs à Troisvierges

Le circuit « Sentier des Passeurs » illustre la situation frontalière de la région: les opérations des passeurs vers la Belgique dans les alentours de Troisvierges. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux enrôlés de force et d'autres fugitifs gagnèrent la Belgique en employant des chemins clandestins, aidés par des passeurs. Aujourd’hui, le « Sentier des Passeurs » suit les traces de ces chemins à l’aide de deux boucles différentes.

A partir de 1942, la terreur nazie sévit sans vergogne au Grand-Duché. Les résistants luxembourgeois, les jeunes réfractaires à l’enrôlement de force et ceux qui leur offrent asile sont pourchassés impitoyablement. Toujours plus de réfugiés politiques se pressent aux portes des quelques fermes ardennaises qui offrent des cachettes.

Début 1943, des mouvements patriotiques commencent à organiser des filières d’évasion vers la Belgique où le régime militaire allemand est un peu moins strict. Des sentiers plus ou moins sûrs sont connus de quelques passeurs patriotes, tous des jeunes de la région. Il faut s’imaginer le courage surtout que chaque opération risque leur vie et celle de leurs proches  pour sauver des fugitifs très souvent inconnus et qui souhaitent rester dans le clandestin. Le départ se fait à  Sassel, contourne  Troisvierges, traverse la voie ferrée, passe dans la forêt de Biwesch pour traverser la frontière à un petit ruisseau bien caché et aboutir près de la « Maison Rouge »

Boucle nord (« Frontière ») : Départ et arrivée : gare de Troisvierges | 12 km, moyen

Boucle sud (« Village de résistance Sassel »): Départ et arrivée : gare de Troisvierges | 9 km, moyen

Le guide digital des parcs naturels permet de découvrir les deux boucles du sentier grâce au système GPS et à l'aide d'animations (audio, video, etc). Lieu de location : Touristinfo Troisvierges/Gare de Troisvierges (4, rue d’Asselborn).

Promenades guidées en été

Dates : différents dimanches en juillet et août (www.naturpark-our.lu) | Langues : luxembourgeois, allemand, français, anglais | Départ et arrivée : gare de Troisvierges | Détails : 8 km, 3 heures, moyen, 2 €/personne (gratuit < 10 ans), sans réservation | Cibles : famille, groupes, individuels, enfants, seniors

Promenades guidées sur demande pour groupes

Longueur : 9 ou 12 km | Durée : à partir de 3 heures | Difficulté : moyen | Cibles : groupes, écoles | Prix groupe : à partir de 115€ (3 heures) | Réservation : 1A, Rue du Vieux Marché | L-9419 Vianden, T +352 26 87 49 87, tours@visit-eislek.lu

Sentier Clervaux - Troisvierges (CFL 40)

Le sentier balisé « CFL » de Troisvierges à Clervaux traverse un magnifique paysage ardennais bien paisible  dont personne ne s’imagine le passé douloureux. Perché sur le versant de la rive droite du ruisseau s’élève le majestueux couvent de Cinquefontaines. Construit en 1903 par les Prêtres du Sacrés Cœur, il fut confisqué en 1941 par l’occupant nazi pour servir jusqu’en 1943 de camp de rassemblement et de transit pour 430 personnes juives âgées et infirmes, avant de les déporter vers un des ghettos à l'Est de l'Europe et des camps d’extermination. Un monument rappelle depuis 1969 le sort tragique des 1200 hommes, femmes et enfants juifs du Luxembourg qui avaient été internés et presque tous assassinés .Seule, une  cinquantaine  de survivants sont rentrés à la fin de la guerre.

En poursuivant le chemin en pleine forêt, l’épave d’un avion anglais de type Lockeed Hudson et des tombes surprennent le randonneur. Dans la nuit du 20 mars au 21 mars 1945, l'avion avait été abattu. A bord, 4 membres d'équipage et 3 agents secrets belges étaient censés débarquer en parachute derrière les lignes allemandes pour une mission secrète. En raison des conditions météorologiques, « L'Operation Walnut" - a dû être annulée et l'avion avait pris le chemin du retour vers la base de Tempsford en Angleterre.

L’itinéraire débouche sur un ardent message de paix et de fraternité, celui de l’Exposition « The Family of Man » classée patrimoine immatériel de l’UNESCO. L’exposition se compose de 503 photographies de 273 auteurs originaires de 68 pays, rassemblées par Edward Steichen pour le Museum of Modern Art de New York (MoMA).

Longueur 11,92 km | Départ : gare de Troisvierges / Arrivée gare de Clervaux | Durée 90 minutes | Type: À pied | Difficulté: Moyen | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors

Le sentier du souvenir – Schumanns Eck

Ce sentier du souvenir, muni de panneaux d’explications,  conduit le long des trous de fusilier dans les bois du Schumanns Eck où de nombreux soldats américains et allemands ont combattu et trouvé la mort pendant la Bataille des Ardennes 1944-1945. Le sentier fait découvrir d’anciens trous d’hommes et d’autres traces visibles de la bataille. Des panneaux sur place retracent les événements historiques.

Depuis que la 3e armée américaine, sous la conduite du Général Patton, s’était introduite dans la poche de résistance  autour de Bastogne, elle tenta, de contourner les troupes ennemies à la hauteur du carrefour Schumann en direction de Doncols. Elle encerclait les troupes d’élite allemandes sur le front de Bastogne.

Après de lourds combats, la 26e division de l’infanterie US (Yankee Div) atteint pour la première fois, le 30 décembre 1944, le carrefour « Schumann » considéré de grande importance stratégique. La 9e Divivion des « Volksgrenadiere » s’était cachée dans les bois pour mieux organiser sa résistance. Le front se figeait pendant trois semaines sur un espace assez restreint et subit les avatars d’un climat très rigoureux.  Les combats entre troupes américaines et allemandes se succèdent à un rythme effréné. Des milliers de soldats périrent dans de terribles luttes de corps à corps, sous la pluie de l’artillerie et de la mitraillette. Ce furent les combats les plus meurtriers et sanglants sur le territoire luxembourgeois. Le 2 janvier janvier 1945, la 26e division américaine avançait d’une centaine de mètres, avant d‘être bloquée. Le 8 janvier 1945, la Yankee Division, épuisée, dut être remplacée par la 90e division d’infanterie.

Après la prise de Berlé, la 90e division US réussit, le 11 janvier 1945, par une attaque nocturne à prendre les positions fortifiées sur collines près de Pommerloch et du carrefour de Schumann. Elle pouvait ainsi fermer la poche d’attaque à la hauteur de Harlange. Ces terribles combats aux nombreuses victimes ne peuvent être dissociés de l’ensemble de la bataille autour de Bastogne. La ville de Wiltz ne fut libérée que le 21 janvier 1945 par la 26e division d’infanterie et le 6e groupe de cavalerie américains.

Le monument National Liberation Memorial au Schumann’s Eck fut inauguré le 13 septembre 1994 en présence de nombreux vétérans issus des deux camps adverses. Depuis, le carrefour Schumann et son sentier du souvenir le long des anciennes tranchées, représente un mémorial de la réconciliation entre nations européennes. Régulièrement des vétérans américains et allemands s’y réunissent en commémoration commun, un moment très émouvant pour la jeunesse à sensibiliser pour les malheurs qu’une guerre peut propager.

Longueur 2,8 km | Départ / Arrivée : National Liberation Memorial Schumann’s Eck | Durée 60 minutes | Type: À pied | Difficulté: Moyen | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors | Visites guidées sur demande

Syndicat d'Initiative
Château de Wiltz
L-9516 Wiltz
T +352 95 74 44 | F +352 95 75 56
siwiltz@pt.lu

Randonnée du « Bunker » - Schlindermanderscheid

La randonnée du Bunker prend son départ au « Friedboesch » à quelque 2,4 km du village de Schlindermanderscheid. Nous quittons ce lieu en direction de Oberschlinder. Arrivé à la vallée de la Schlinder, nous visitons une petite chapelle érigée par les habitants d’Oberschlinder en 1858 et dédiée à Sainte-Cunégonde. Nous retournons sur nos pas quelques centaines de mètres pour continuer notre marche à travers de belles parcelles boisées et en passant les lieux « Furebierg » et « Lannebierg ». A la sortie des bois, nous tournons à gauche et continuons sur la route principale (CR 348) quelque 500 m avant de tourner à droite, direction Vallée de la Wiltz. Nous traversons l’endroit bien connu sous la dénomination « Hoflay », longeons « Falkegeriecht » pour finalement arriver auprès de la « Gierschterbaach ». Nous quittons ce lieu pour atteindre peu après le point de vue « Hockslay » qui se trouve environ 50 m en amont de notre sentier avec une superbe vue sur le village de Kautenbach. Durant la 2e guerre mondiale, un bunker se trouvait dans les environs de ce point de vue, mais il n’existe que peu d’informations sur celui-ci. Nous retournons les 50 m et continuons notre promenade pour arriver un peu plus tard à un autre point de vue (structure métallique) qui se trouve à quelques pas de la superbe vue panoramique sur les villages environnants. Nous revenons sur notre chemin et continuons en direction de Friedboesch pour atteindre un bunker construit durant la 2e Guerre Mondiale et remis en état en 2016. Pendant la deuxième guerre Mondiale, 17 jeunes réfractaires et déserteurs du régime nazi avaient trouvé refuge dans un abri blindé souterrain dénommé an der « Dosbaach ». De fin mai jusqu’au 10 septembre 1944, ce « bunker » hébergeait 17 personnes qui furent approvisionnés en vivres par les habitants des villages voisins, malgré les intimidations et contrôles .des autorités allemandes. Après une courte montée, nous arrivons à nouveau à « Friedboesch ».

Départ / Arrivée : Friedboesch à 2,4 km de Schlindermanderscheid, direction Oberschlinder | Longueur 12 km | Durée 3-3 ½ heures | Type: À pied | Difficulté: Moyen | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors | Balisage sur place

Bunker à Kaundorf

Il ne peut être atteint qu’à  pied et est situé dans une près du village. Il est indiqué par "Bunker" ou "B". Pendant l’occupation  nazie, la résistance avait construit des bunkers souterrains dans lesquels se cachaient  des  réfractaires. Au total, ce sont  5  bunkers qui ont été habités pendant l’occupation allemande à Kaundorf. Le bunker "an der Runschelt" a été restauré en 1987 et classé depuis lors. A l’Ascension 1944 ce bunker, installé dans une cavité de rocher était occupé par 4 réfractaires qui s’étaient  cachés auparavant dans la maison Nickels-Jans. Une plaque commémorative  est  apposée en l’honneur de tous les patriotes qui ont réussi à sauver des réfractaires des mains des Allemands. Le monument constitué d’une bombe aérienne historique est situé en bordure du village de  Kaundorf, en direction d’Esch-sur-Sûre. La bombe est installée en mémoire des souffrances de  la  population locale et des troupes alliées pendant la  bataille des Ardennes. Elle a été larguée par un avion US le jour de Noël 1944. Cette bombe retrouvée dans un bois proche.

Départ / Arrivée : Kaundorf | Longueur 2 km | Durée 1 heure | Type: À pied | Difficulté: Moyen | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors | Balisage sur place

Randonée 2e guerre Mondiale

Cette randonnée de 8 km fait découvrir, à Bavigne, la chapelle  Notre-Dame des Douleurs. Pendant l’offensive Von Rundstedt (Bataille des Ardennes), les habitants  de  Bavigne  avaient promis d’ériger une chapelle en remerciements de la protection reçues par Marie. Depuis 1953, le site « Harelerberg » est couronné de 3 grandes croix en bois et d’une chapelle renfermant une statue de la Vierge. Depuis 1957, un chemin de croix en pierre, mène à la chapelle de Marie. La croix « Op al Kierch » est située en pleine forêt au bord du chemin de forêt entre Sonlez, Berlé et Bavigne. Elle est accessible au public. Une plaque avec quelques informations se trouve près de la croix. Aujourd'hui, il ne s'agit plus de la croix originale car elle a déjà été renouvelée au moins 2 fois - la dernière fois en 2015 ou 2016. Le 4 janvier 1945  le curé de Berlé avait reçu l’ordre des occupants allemands de quitter le village avant 18.30 heures. C’est ainsi que les 40 habitants avaient pris la direction de Doncols  sous la neige. Mais au lieu d’aller à Doncols, ils préféraient rejoindre Bavigne, aux mains des Américains. A mi-chemin, ils furent repoussés par les Allemands  et étaient obligés de chercher refuge dans un bois. C’est à cet endroit qu’une croix a été  érigée plus tard, en souvenir de la peur éprouvée. Cette croix est accessible à pied à partir de Berlé, en prenant direction d’Espert. Depuis 1994 un monument érigé à côté de l’église de Berlé rappelle la mémoire des victimes de la deuxième guerre mondiale.

Départ /Arrivée Bavigne | Longueur 8 km | Durée 1,5-2 heures | Type: À pied | Difficulté: Moyen | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors | Balisage sur place

Chapelle Notre Dame à Harlange

Il  s’agit d’une chapelle, érigée à la mémoire des victimes de la 2ème guerre mondiale à Harlange. Elle se trouve à la sortie de Harlange vers Bavigne.

Hochfels à Boulaide

Ce panorama est situé en dehors du village de Boulaide dans la direction de Bigonville et indiqué par "Hochfels". Sur ce rocher, on peut découvrir 2 canons de la 2ème guerre mondiale (canon antichar, obusier de campagne). La place ainsi que le socle sur lequel sont installés les canons ont été aménagés en 1970. Les deux canons, un américain et un allemand, avaient été abandonnés aux environs du carrefour du Poteau de Doncols. Deux panneaux en bois fournissent des notes explications sur leur origine. 

Attractions

Dans les Ardennes luxembourgeoises

reisdorf syndicat d initiative reisdorf 01
étape 2
Mullerthal

Circuit autopédestre historique de Bettendorf - Reisdorf - Wallendorf (D)

Cette promenade rappelle avec des vestiges et sites décrits par 17 panneaux didactiques, les événements tragiques dans cette contrée durant la période de fin 1944 jusqu’en 1945.

Le 11 septembre 1944, Wallendorf, située à la frontière germano-luxembourgeoise au confluent de la Sûre et de l’Our, subit un sort tragique, quand, peu après que les premières troupes américaines ayant atteint les frontières du 3ième Reich de gros contingents du CCR (Combat Command R) de la 5ième Division Armée, supportés par des sous-unités du 112ième Régiment d’Infanterie (28th US Infantery division) percèrent la ligne « Siegfried ». A partir du 14 septembre 1944, ils firent une poussée vers Bitbourg / Allemagne, en capturant bon nombre de villages.

Or, cette action a dû être abandonnée vers le 20 septembre à défaut de protection latérale et de ravitaillement. Au début du mois d’octobre 1944, les unités de la 8ième Division d’Infanterie établirent des postes d’observations et d’écoutes sur le plateau de Hoesdorf, en face des fortifications camouflées du « Westwall » allemand (« Ligne Siegfried) (vestiges). Vers la fin du mois de novembre 1944, des éléments du 109ième Régiment d’Infanterie (28ième US Infantery Division), prirent la relève des unités de la 8ième Division d’Infanterie dans ce même secteur et déployèrent des activités étendues de patrouillage. A l’aube du 16 décembre 1944 de forts éléments de combat allemand du « 352.Volksgrenadier » et la 5ième Division parachutiste allemand traversèrent l’Our après un terrifiant barrage d’artillerie.

Le secteur devint lieu de combats mortels (corps à corps) à lourdes pertes des deux côtés. Profitant des pentes abruptes de la vallée de l’Our, les américains, en sous-nombre, purent freiner l’avancement allemand jusqu’au 18ième / 19ième décembre 1944. Bien que l’avancement ennemi sur le flanc sud du « Bulge » fût arrêté vers Noël, les unités allemands gardaient le contrôle du plateau de Hoesdorf - Bettendorf – Longsdorf jusqu’à fin janvier 1945, où des unités de la 3ièmeArmée du général Patton les repoussèrent jusqu’à la ligne du « Westwall » (position initiale du 16 décembre 1944). Au début du mois de février 1945, des unités de la 80ième Division d’Infanterie traversèrent l’Our au niveau du plateau de Hoesdorf et percèrent la « ligne Siegfried ».

Départ et arrivée : camping de la Rivière Reisdorf | Longueur 17 km | Durée 3-4 heures | Type: À pied | Difficulté: léger | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors

Syndicat d'Initiative Reisdorf asbl
6, route de la Sûre | L-9390 Reisdorf
T +352 83 67 78 | F +352 83 67 78
info@reisdorf.lu | W www.reisdorf.lu

Région Mullerthal – la Petite Suisse Luxembourgeoise

espace museologique lasauva entente touristique du sud lft
étape 3
Pays des Terres Rouges

Sentier Hondsbësch à Lasauvage

Le sentier Hondsbësch relie l'Espace Muséologique Lasauvage à l'ancienne galerie du Hondsbësch à Niederkorn.  Le tour commence près du monument « Hondsbësch » dans l'avenue de la Liberté à Differdange-Niederkorn. Ce monument datant de 1945, conçu par l’artiste luxembourgeois Claus Cito, honore le souvenir de ces jeunes gens qui, avec l'aide de la population civile et de résistants, échappèrent au service militaire obligatoire qui leur fut imposé.

L’entrée à l’ancienne galerie minière « Hondsboesch » se découvre en pleine forêt. Ses parties désaffectées servaient  de refuge à 122 réfractaires à l’enrôlement de force dans l’armée nazie, à des déserteurs qui ne retournaient plus au front après leurs congés, à des opposants politiques. La galerie « Hondsboesch » servait également de point de départ aux passeurs qui aidaient les réfractaires et déserteurs ainsi que les opposés au régime nazi, à gagner, par des chemins secrets, la France, la Belgique.

Le sort amenait certains jusqu’en Tunésie, mais également la Grande-Bretagne ou la Suisse. Des guetteurs étaient placés aux abords de l’ancienne galerie, à l’époque toujours en exploitation,  pour prévenir ceux en cachette d’une approche éventuelle ou réelle d’ennemis. D’autres courageux se chargeaient de l’approvisionnement des compagnons cachés.

L‘Espace Muséologique Lasauvage’ retrace toute cette histoire avec des documents et photos d’époque, des nombreux outils ayant servi à la vie en cachette. Des panneaux d’explication retracent l’histoire avec des témoignages inédits de l’époque de ces jeunes hommes âgés de 20 à 22 ans qui refusaient l’enrôlement de force dans l’armée allemande et d’être sacrifiés sur le front du Reich, ainsi que de ces personnes courageuses qui les ont soutenues. L’espace muséologique est ouvert de mai à septembre, les dimanches et jours fériés (à l’exception du 23 juin) de 14.00 à 18.00 heures. Des visites de l’exposition peuvent être organisées sur demande.

Départ : Monument « Hondboesch » Avenue de la Liberté à Differdange-Niederkorn, Arrivée : L- 4698 Lasauvage, Place Saintignon | Longueur 7 km | Durée 90 minutes | Type: À pied | Difficulté: léger | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors

Information: T +352 26 50 41 1 | F +352 26 50 41 41

Attractions

Au Pays des Terres Rouges

ge lle fra
étape 4
Luxembourg ville

Sur les traces de la  Seconde Guerre Mondiale

Ce tour de ville à pied vous fera découvrir les sites historiques et les lieux de mémoire en relation avec la Seconde Guerre mondiale. La visite peut se faire avec un dépliant à disposition au Luxembourg City Tourist Office, respectivement avec un guidé formé.

Le 10 mai 1940, la Wehrmacht envahit les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Charlotte, Grande-Duchesse de Luxembourg, part en exil, accompagnée de son époux, de leurs enfants et de membres du gouvernement. Son périple la mène à travers la France et le Portugal, et après des séjours aux États-Unis et au Canada, elle gagne l’Angleterre. Le gouvernement, dont l’un des ministres n’a pas réussi à prendre la fuite, s’établit en exil à Montréal et à Londres. En décidant de quitter le pays, la souveraine luxembourgeoise se soustrait au diktat de l’occupant nazi. Sa décision de rejoindre les rangs des Alliés dans la lutte contre Hitler permet au Luxembourg de conserver son indépendance.

La visite fait découvrir 12 sites emblématiques de la mémoire qui peuvent être facilement rejoints à pied. Parmi ces lieux de mémoire on découvre l’hôtel de ville, la place d’Armes où apparut le Gauleiter pour la première fois en public, le palais grand-ducal transformé en « Stadtschloss » et auberge « Stadtschenke », la Cathédrale, lieu de refuge pour ceux qui pendant l’Occupant espéraient trouver refuge auprès de la Sainte Vierge, patronne du pays et Consolatrice des Affligés. La visite se poursuit devant le monument érigé en honneur de la Grande-Duchesse Charlotte dont la politique habile du côté des Alliés allait ouvrir au Luxembourg, au lendemain de la Libération un avenir glorieux dans la construction d’une nouvelle Europe. La visite passe également devant les monuments de la Solidarité Nationale à l’architecture brutaliste des années 1970, devant le Monument du Souvenir à la place de la Constitution, la première borne de la Liberté placée au Luxembourg, l’ancien siège de la Gestapo (Villa Pauly). Le parcours traverse la place des Martyrs, pour se poursuivre en direction de l’emplacement de la synagogue détruite par les nazis en 1943.   

Départ : place Guillaume (LCTO)  / Arrivée : rue Notre Dame | Longueur : 2,5 km | Durée : 90 minutes | Type: À pied | Difficulté: léger | Cibles: Famille, Groupes, Individuels, Enfants, Seniors | Tour guidé sur demande : 100€/ groupe

Information & Réservation

Luxembourg City Tourist Office a.s.b.l.
B.P. 181 |  L - 2011 Luxembourg
30, place Guillaume II  |  L - 1648 Luxembourg
T +352 22 28 09  |  F +352 46 70 70
E touristinfo@lcto.lu | W www.lcto.lu

Attractions

Luxembourg, la capitale