CampingNight Luxembourg 2©LFT ThomasJutzler

Research

Le tourisme reprend pied : des projets de voyages concrets redonnent espoir à l’industrie touristique

10 mars 2021

Rude année pour le tourisme que celle qui vient de s’écouler ! À travers toute l’Europe, les chiffres des réservations et des nuitées ont drastiquement chuté avec la pandémie. Et le Luxembourg n’a pas fait exception. Cependant, une petite lueur semble pointer à l‘horizon : non seulement les recherches Internet autour des voyages redémarrent, mais les réservations aussi.  

 

L’année 2020 a été un tsunami pour le tourisme. Au Luxembourg, le nombre de nuitées hôtelières a baissé de 50 %, celui des nuitées en camping de 47 %, en location d’appartements et maisons de vacances de 12 %. Pour les auberges de jeunesse, ce chiffre a atteint les moins 64 %, et moins 23 % pour les locations privées telles que Airbnb et HomeAway. La baisse des ventes a été encore plus dramatique, en particulier pour les hôtels, avec un triste record de moins 70 % en 2020.

 

La fréquence des recherches et des demandes en ligne remonte.

 

Mais il y a de l’espoir. Les recherches sur Internet autour de destinations précises reprennent, avec parfois des réservations. C’est ce que montrent les chiffres actuels.  D’après les études, 20 % des hôtels au Luxembourg enregistrent déjà une augmentation des réservations pour la fin du printemps et pour l’été 2021. « Et ce malgré la poursuite des restrictions actuelles », affirme Alain Krier, Head of Research & Media Management auprès de Luxembourg for Tourism. Depuis mi-février, les recherches pour des hôtels et des campings auraient déjà augmenté. Au total, 40 % des hôteliers espéreraient un relatif mieux en matière de tourisme d’ici la fin 2021 ; mais pour environ la moitié d’entre eux, cela ne s’appliquera probablement pas avant 2022.

 

Ces tendances à la hausse semblent se manifester à travers toute l’Europe. « Selon une étude de la European Travel Commission ETC, 54 % des Européens disent vouloir voyager dans les six prochains mois. Les voyages à l’étranger, même lointains, font de nouveau partie des projets, bien que 42 % des gens prévoient de rester dans leur pays », poursuit Alain Krier. D’après lui, les inquiétudes concernant les voyages en avion, liées à la pandémie, seraient tout de même en train de fléchir.

 

 

Une demande de sécurité, de flexibilité et ... de nature

 

Le Luxembourg a le vent en poupe auprès des Belges et des Hollandais. « Mais les Français ont tendance à trouver la destination de plus en plus séduisante », continue Alain Krier. Actuellement, l’intérêt pour les activités d’extérieur et pour la nature au Luxembourg est important, et en particulier hors des sentiers battus ».  Le camping – en particulier en location et en caravane – semble avoir du succès auprès des avides de liberté et d’indépendance. Un domaine de niche en expansion.  

 

Quels sont les critères les plus importants dans le choix d’une destination voyage ? En plus des critères habituels, tels que les préférences individuelles, « depuis le Corona », la sécurité est un facteur clé – en particulier l’hygiène et la santé. Mais les options d’annulation simples sont également importantes.

 

L’argent et les rêves de voyages encore « dans la file d’attente »

 

Dans l’ensemble, Alain Krier entretient une vision plutôt positive de l’avenir, en tout cas à moyen terme : « Pendant cette période de confinement, de nombreux foyers ont mis de l’argent de côté pour leurs loisirs. Et leurs rêves de voyages se sont accumulés. Ainsi, les choses devraient repartir à la hausse dès que les restrictions auront été levées et que la situation, en matière de vaccination et de tests, notamment, se sera améliorée ». Grâce à la richesse de sa nature et sa facilité d’accès, le Luxembourg est une destination attrayante en Europe, également et surtout pour des voyages spontanés et de courte durée. Sur le long terme, en revanche, les perspectives restent encore un peu vagues. « Naturellement, il peut y avoir des conséquences économiques de la pandémie et le pouvoir d’achat peut baisser. Quant à savoir comment les choses se passeront réellement, et quel impact il y aura sur le tourisme… cela reste encore à voir ».

 

Contact:

 

Alain Krier

Head of Research & Media Management

alain.krier@lft.lu


Articles similaires

Inscrivez-vous à la newsletter!

Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.
Ce champ est vide, vous devez le compléter.